Portrait de chineuse n°1-1

Joana, co-fondatrice du Fashion Débarras

Joana, co-fondatrice du Fashion Débarras inaugure la rubrique et se livre au jeu du portrait de chineuse ! 

***

1.       Es-tu plutôt brocante en ville ou brocante en ligne ?

Pour la déco je trouve qu’il n’y a rien de tel qu’un petit tour matinal sur une bonne vieille brocante à l’ancienne, mais pour la mode, certaines boutiques en ligne proposent des fringues et accessoires de seconde main vraiment chouettes, alors mon cœur balance sur cette question. Je dirais donc que les deux se complètent !

2.       D’occasion, tu achètes surtout quoi ? Pourquoi ?

Des meubles et des objets vintages chinés sur les stands des brocantes…c’est mon péché mignon ! Pas forcément utiles mais je marche aux coups de coeur…

3.       Quelle est l’incontournable fripe de ta garde-robe ?

Une petite paire de bottines super moelleuse dégotée dans une friperie parisienne.

4.       Une habitude que tu as prise qui prouve que tu es définitivement une chineuse avertie?

Le gout de faire des bonnes affaires… Avant d’acheter, je négocie tout à chaque fois !

5.       Y a-t-il une pièce (habit ou objet) que tu as laissé filer et qui te hante encore ?

Je regrette encore parfois un strapontin de cinéma des années 60 rose et doré super canon.
Le mec les vendait 90€,  il en avait plein. J’en ai acheté un en cadeau de crémaillère pour ma petite sœur – négocié 60€ . Depuis quand je vais chez elle, une pointe de regret me serre le cœur à chaque fois ! J’aurais vraiment dû en chopper un aussi pour chez moi !

6.       Quels sont les 3 objets  que tu sauverais des flammes si ta maison brûlait ? 

Le numéro 1 : ma banquette doré style Louis XV entièrement restaurée et retapissée : Cadeau de crémaillère de ma grand-mère. Pour la petite histoire, depuis que je suis petite je l’ai réservée !

Le numéro 2 : mon lustre 18ème siècle, à pampilles de cristal hérité de mon arrière-grand-mère. Je l’ai customisé un peu moi-même en peignant en noir les « bougeoirs ». Ça donne lui une touche de modernité !

Le numéro 3 : le miroir de ma cheminée. J’ai mis des mois avant de le trouver. C’est ce qu’on appelle  une chine de longue haleine ! Le style et le format sont parfaitement adaptés, il se fond dans le décor comme s’il avait été fait pour cette cheminée. Il est immense donc pas simple à sauver en cas d’incendie mais il est impensable  pour moi de m’en séparer !

7.       Quelle est ta meilleure adresse vintage ? (ou une autre si tu veux conserver ton bon plan jalousement)

Je ne manque jamais le salon EMMAÜS à porte de Versailles et je me rend aussi régulièrement dans un de leurs entrepôts : c’est là qu’on fait les meilleures affaires !

8.       Continue la phrase : « Chiner, c’est bon pour… »

Chiner, c’est bon pour s’épanouir ! Je trouve qu’il y a un vrai enjeu créatif à chaque pièce vinatge dégotée. En effet, ce n’est pas tout de trouver un objet sympa, il faut savoir l’optimiser, le relooker un peu,  voir le customiser ou le détourner de sa fonction première pour lui donner une nouvelle vie, et l’intégrer avec goût dans des ambiances plus actuelles. Tout un art quoi ! ;)

***

Comments
One Response to “Joana, co-fondatrice du Fashion Débarras”
  1. brunodadou dit :

    tout simplement captivant!!!!!
    rendezvous tous chez fashion debarras

LAISSER UN COMMENTAIRE